Vitamine J

Vitamine J | le fameux “Burnout”

J’ai toujours été plus ou moins gêné par cette image d’un bras de fer entre le diable et Jésus-Christ. Cette image est particulièrement HÉRÉTIQUE, et je pèse mes mots.

Effectivement, le diable n’est pas face à Jésus en ce moment, en train de montrer ses muscles, mais il est déjà jugé, il a été dépouillé et jeté dehors.

Le bon combat de la foi n’est donc pas de se battre contre cet ennemi vaincu, mais de rester PLONGÉ DANS LE SHABBAT de notre Dieu vivant.

  • « Il y a donc un repos de shabbat réservé au peuple de Dieu » Hébreux 4:9

Vous avez dit BURN-OUT ?

Il y a une sorte de mode en ce moment qui se répand dans le monde et aussi dans l’Église, c’est le « burn-out ». Tout le monde parle de ça dans les médias.

Je suis persuadé par l’Esprit du Seigneur, que c’est un esprit démoniaque, « un filet de l’oiseleur » qui agit avec une stratégie bien calculée et PROFONDÉMENT MENSONGÈRE.

En voici rapidement le plan :

1/ La foi vient de ce que l’on entend, le burn-out aussi.

Ce bombardement médiatique, comme les exemples de burn-out dans le corps du Christ, tentent de nourrir en vous une brèche qui devrait être comblée par un bombardement des vérités bibliques. 

C’est un fait que pas un seul d’entre nous n’est sans brèche. Nous « bronchons » tous de plusieurs manières. Mais qui est le Seigneur de ta brèche ?

  • « Nous bronchons tous de plusieurs manières. Si quelqu’un ne bronche point en paroles, c’est un homme parfait, capable de tenir tout son corps en bride. » Jacques 3:2

Attention donc à la confession de notre bouche. Notre système de penser se nourrit d’émotions, de souvenirs, d’imaginations, de connaissances, et si nous laissons nos pensées et nos paroles se nourrir des mensonges du diable, nous aurons le fruit de ses semences de mort : « ça me fatigue, j’en peux plus, ça m’énerve, j’ai peur » etc…

Mais si ce n’était que ça…

2/ la culpabilité

Mon ami le Docteur Pierre Cranga m’a dit un jour : « la dépression est un déficit de la grâce ».

Effectivement j’en suis arrivé à cette conclusion qu’un des leviers de ces oppressions est quand « nous nous portons nous-mêmes ». Nous cherchons à répondre à la question nous-mêmes. Même nos méthodes « religieusement charismatiques » sont tout autant la preuve d’un état orphelin dans notre relation avec Dieu.

TOMBEZ DANS SES BRAS D’AMOUR ! Recevez la grâce pour vous-même. Aimez-vous vous même en vous appliquant la grâce et vous trouverez du repos pour votre âme.

  • « Le Seigneur est MON TENDRE berger, il restaure mon âme » Psaume 23 (version bayloise)

L’une des raisons principales du pouvoir de la culpabilité est que malgré un christianisme bourré d’expériences et de connaissances bibliques, nous manquons à la révélation que nous SOMMES FILS ET FILLES HÉRITIERS !!! Celle-ci me conduit directement à la révélation que Dieu est MON Père et j’ai donc déjà ce que Dieu m’a promis par sa Parole. Nous croyons si facilement que Dieu est UN Père, mais nous ne croyons pas en NOTRE Père.

Cette culpabilité nous place dans l’impression que peut-être Dieu ne pourra pas être fidèle, que peut-être nous avons mal entendu, que peut-être quelque chose de mauvais encore se produira… et que c’est de notre faute. Alors nos émotions sont sous la torture de la peur ; cela est sourd, presque insoupçonnable mais nous parasite et nous contrôle en profondeur. Un vrai poison.

3/la fatigue accumulée

Le diable est un esprit menteur et malin, et cet esprit de « burn-out » observe le meilleur moment pour tenter une attaque ciblée.

Je le répète, quand l’Ennemi vous attaque, il est complètement hors la loi, il n’a aucun droit, il est sous nos pieds ; Jésus a reçu TOUTE AUTORITÉ au Ciel et sur la terre et nous la partageons avec lui.

Ainsi le combat spirituel n’a rien à voir avec l’image qui accompagne notre article, mais ce combat est celui DE LA FOI.

Le BON combat de la foi consiste en ce que vous croyez et non en ce que vous ferez… En fait, c’est le moment de faire une bonne cure de sommeil pour certains, et c’est le cas de le dire, de dormir du sommeil du juste, car Dieu vous a justifié, vous êtes juste car Jésus-Christ vous a donné en héritage, son manteau de Justice éternelle. C’est par la foi que nous recevons la justice de Dieu et non par des pratiques religieuses. Heureux quiconque entre dans cette merveilleuse bénédiction ! Croire en l’oeuvre de la croix c’est aussi croire dans un repos sabbatique qui vous place non dans le faire pour avoir mais dans l’avoir par l’être.

J’ajoute qu’une véritable cure de sommeil et une bonne hygiène de vie vous protègera de ce piège. L’extrême fatigue qui résulte de veiller tardivement à répétition, des jeûnes répétés, et d’une nourriture mal équilibrée contribue à la faiblesse face aux attaques de cet esprit. Pour ceux concernés, des prises d’alcool répétées sont comme des coups de « marteaux » dans votre système de pensée et peuvent véritablement vous affaiblir jusqu’à la rupture psychique. C’est insoupçonnable mais les petits grains de sable peuvent enrayer de belles mécaniques.

4/le changement de saison

De même que notre corps subit quelques petits troubles aux changements de saison, (cela est vrai aussi chez la femme dans le cadre de ses cycles), l’Ennemi vient toujours vous mentir au point culminant où la bénédiction sera relâchée.

Par exemple comme les 10 espions envoyés avec Josué et Caleb, à la porte d’une nouvelle saison : c’est possible qu’ils soient revenus avec un début de burn-out !

Ce mot signifie littéralement, « consumer, éteindre, s’épuiser »… Mais la source du DIEU TOUT-PUISSANT EST INÉPUISABLE. C’est un fait que ces hommes n’ont pas regardé à leur Dieu mais à leurs propres ressources limitées. Ils étaient sur le point de remporter une des victoires les plus mémorables de leur destinée, mais ils sont arrivés au bout d’eux-mêmes et ont dérivé au lieu de changer de saison.

Un autre exemple est celui de Jésus lui-même, juste au moment de passer de ce monde au Père.

  • « Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue de passer de ce monde au Père, et ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, mit le comble à son amour pour eux. » Jean 13:1

C’est après ce repas que son âme fut broyée dans le jardin de Gethsemané et la tentation de fuir la coupe qu’il devait boire vint comme une forte oppression.

  • « Il leur dit : Mon âme est triste jusqu’à la mort; restez ici, et veillez. » Marc 14:34

Oui Jésus a subi le burn-out, il a goûté à la profondeur de l’âme humaine. Mais il a persévéré jusqu’à une victoire totale. VOUS ALLEZ EN SORTIR !

5/ le déni des sources d’angoisse

Un exemple métaphorique est celui du frère du fils prodigue. Il est ici l’image de ces raisonnements en nous qui fonctionnent par le déni. Ce frère était plein de souffrances, mais il a endurci son coeur, et il fit le déni des douleurs quotidiennes, travaillant sans relâche dans le champ, souffrant du soleil et la dureté des cailloux, et ruminant plus ou moins consciemment le rejet de ce petit frère qui les avait abandonnés lui et leur père. Il s’était enfermé au point de perdre de vue sa propre bénédiction, sa propre source de bénédiction. Ce n’est que le burn-out de son frère cadet qui va lui faire prendre conscience de sa mauvaise position.

En effet, le fils prodigue est l’image parfaite du burn-out, de ce type de mécanisme psychologique qui en conduit plusieurs à consumer toute leur énergie, leurs richesses émotionnelles et à vivre coupé de l’abondance de la maison du Père. L’un comme l’autre ont du déni, l’un comme l’autre reposent sur leur propre justice, leurs propres forces… L’un comme l’autre auront besoin de craquer dans les bras du Père et d’être délivrés d’eux-mêmes.

6/ les médicaments bouffe-cervelle :

En 2007, je fis un burn-out imprévisible. J’aurais été tout simplement incapable de prédire une telle explosion dans ma tête quelques minutes avant. J’étais assis à la cafétéria de mon ancien lieu de travail, comme à mon habitude, quand soudainement mes pensées ont explosé d’angoisse, tout mon être fut envahi de honte et de peur, de bouffées délirantes au point que je me suis dit : « c’est une remontée d’acides »… (je suis en effet ancien polytoxicomane). Je suis parti me cacher dans les wc puis à l’infirmerie.

Je fus à l’arrêt pendant plusieurs semaines, et je passais beaucoup de temps avec ma guitare, pleurant dans mon salon, cherchant la face de Dieu. Vivre m’était devenu pénible, suivre une conversation était un défi car mes pensées partaient sans que je les contrôle, et j’en tirai tellement de honte… Cette attaque d’angoisse survint par un trop plein de misères reçues de partout, sur mon lieu de travail, de la part des collègues, de la part les cadres, mais aussi par les attaques sur internet, à la télévision et dans les rues pour « crime d’évangélisation », et cela pendant des années… Mais le vrai problème est que j’étais un champion pour dire « amen et alleluia » au bon moment et chanter « nous mettons notre confiance en toi » mais ce n’était pas LA VÉRITÉ et j’en faisais vraiment le déni.

On me donna alors un médicament, et peu à peu je sentis qu’il agissait sur mon cerveau. Je perdais la mémoire, je devenais irritable et je m’enfonçais dans ces émotions obscures… Je pris une décision radicale : j’ai ouvert la poubelle de la cuisine, j’ai pris la boite de cachets et j’ai déclaré « Ecoute moi bien Satan, je ne suis pas ton esclave, et dans le nom de Jésus JE BRISE TOUTE EMPRISE SUR MOI DE TA PART. JE FAIS TOUTES MES PENSÉES CAPTIVES À JÉSUS-CHRIST ! Je déclare que je suis enfant de Dieu. Père merci de me guérir et de me délivrer totalement ! Au nom de Jésus ! » J’ai jeté ces médicaments et n’en ai plus jamais repris. Pendant quelques jours, j’avais encore ce symptôme des pensées qui fuient, puis j’ai repris vie et embarqué dans MA VICTOIRE TOTALE !! (attention, certains médicaments sont très dangereux et vous devez impérativement voir avec votre médecin avant d’arrêter, surtout si vous en prenez depuis longtemps).

CONCLUSION :

  • «Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche point; mais celui qui est né de Dieu se garde lui-même, et le malin ne le touche pas. » 1 Jean 5:18

Je crois avec vous dans la bonté de Dieu pour votre vie. Ne vous faites pas avoir.

Rémy BAYLE

Laisser un commentaire

X