Vitamine J

Si tu ne T’aimes pas, tu n’aimeras personne.

Si tu ne T’aimes pas, tu n’aimeras personne.

aimer son prochain pas son lointain, discipolat, Rémy Bayle, Jésus-Christ est Seigneur, qui est mon prochain ?, le couple, la famille,Si tu ne T’aimes pas, tu n’aimeras personne.

Je parlais avec mon ami Daniel Piras, un ministère prophétique basé dans le Sud de la France, et qui me fit remarquer, suite à l’une de ses lectures, que le commandement de Jésus d’aimer notre prochain comme soi-même ne concerne pas notre lointain… De toute évidence, si tu ne t’aimes pas, tu n’aimeras personne.

Sa remarque a déclenché en moi une réflexion qui rejoint directement la Vision du discipolat qui brûle mon cœur aujourd’hui.

À Bogotá, dans le cadre de la Vision G12, la première chose qui est visée est justement le cercle du couple et de la famille, puis viennent ensuite les disciples… Le cercle s’ouvre de plus en plus. De toute évidence, si tu ne T’aimes pas, tu n’aimeras personne. Et le premier test est d’aimer son prochain en premier.

Voici donc une petite exhortation que j’ai composé pour ceux qui forment aujourd’hui par la grâce de Dieu, mon cercle de disciples que j’aime et sers de tout mon cœur. Bonne lecture.

“Chers disciples du Dieu vivant. Je vous bénis tous au nom de notre Seigneur Jésus-Christ. Vous savez que c’est en portant beaucoup de fruits que notre Père sera glorifié.

Nous avons tendance à cause de son immense amour pour nous, de croire que nous sommes le centre d’intérêt. Si bien que nous finissons par penser que tout devrait être satellite de notre précieuse personne.

Oui nous sommes une précieuse personne, la propriété privée de Jésus !! Et ce puissant sentiment de valorisation de notre être que produit l’amour du Père pour nous, est la base de notre générosité ! Tu aimeras ton prochain comme TOI-MÊME !

Si tu ne T’aimes pas, tu n’aimeras personne.

Mais alors que notre personne est devenue un trésor à nos yeux comme aux yeux du Seigneur, et bien notre prochain le devient forcément aussi. Aimons donc notre prochain (pour notre lointain on verra ensuite).

Notre plus proche “prochain” est nous-même, ensuite vient la chair de ma chair os de mes os, c’est à dire notre famille, puis viennent ensuite mes disciples et mes amis, ensuite le cercle s’élargit… naturellement et surnaturellement.

Ainsi donc, un disciple accompli devient un porteur de fruits en abondance.”

Il n’y a pas besoin d’être un grand prophète pour comprendre que ce que le diable vise en PREMIER, est le couple et la cellule familiale. Satan fait tout pour détruire la famille, provoquer de la tension, des disputes, de l’infidélité, etc… Pourquoi d’après vous cible-t-il la cellule familiale ?

Tout simplement parce que s’il tient la famille, il tient toute la société. En détruisant le couple, il détruit l’image de Dieu, il détruit la puissance de l’alliance, il détruit les fondements de la communauté et donc aussi ceux de l’Église. Par la destruction du couple et de la famille, il détruit le cœur des enfants, délégitime la puissance de l’autorité selon le cœur de Dieu. Voilà pourquoi nous devons viser les vraies priorités.

L’autorité selon le cœur du Père n’a rien avoir avec un pouvoir méchant qui écrase, mais c’est une autorité d’amour qui rêve de TA PLEINE BÉNÉDICTION et de celle qui va couler au travers de toi, pour ton conjoint, tes enfants, tes générations… DIEU EST BON ET IL VEUT NOTRE BIEN EN TOUT.

C’est pourquoi nous prêchons de tout notre cœur la repentance, le retour à Dieu en Jésus-Christ. Le cœur des êtres humains est si blessé, impie, plein de rejet et d’orgueil, de rébellion et de mensonge. Tant que le cœur de l’homme n’est pas baptisé dans l’amour de Dieu qui est aussi l’amour de la vérité, il vit de ses propres forces et sous les chaines héritées de ses pères. Parfois, cet héritage est si occulte et horrible, qu’on le cache derrière notre haine de nous-même…Si tu ne t’aimes pas, tu n’aimeras personne.

Ouvrons grand notre cœur pour cette génération. Annonçons Jésus sans détour et laissons-le nous-même nous purifier de ce mal qui ronge notre génération.

Dans le discipolat, la transformation engendre de la transformation. Ce cercle béni et vertueux de l’amour de ton prochain, de tes disciples, permet de vivre pleinement le commandement du Seigneur. “Tu aimeras ton prochain comme toi-même”.

Sortons de ce christianisme qui laisse les âmes incognitos au fond de l’église et sans adresse pour personne, et pénétrons à la place, dans le mystère de la profondeur de la sainte cène… Il mit le comble à son amour pour eux. Dans une église de discipolat, la solitude n’existe plus.

“Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue de passer de ce monde au Père, et ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, mit le comble à son amour pour eux.” Jean 13:1

Rémy Bayle